Yoga Nidra – Une pratique anti tristesse

Le yoga nidra, ou sommeil yogique comme on l’appelle communément, est une technique de méditation extrêmement puissante et l’une des pratiques de yoga les plus faciles à développer et à maintenir. Pendant que le praticien se repose confortablement dans savasana (posture du cadavre), cette méditation systématique vous emmène à travers le pancha maya kosha (cinq couches de soi), vous laissant un sentiment de plénitude. Vous n’avez plus à craindre de passer des heures assis par terre à attendre la libération.

Au cours des derniers mois, nos vies ont été bouleversés comme nous avons été témoins et endurer des pertes, des épreuves et des injustices. C’est une période d’immense chagrin. Les yeux du monde sont ouverts sur une vérité de plus de 400 ans de racisme systémique, alors que nous luttons contre la perte personnelle et l’isolement social. Nous sommes dans une période de grande transition, et ce que nous faisons dans cet espace compte. Nous devons rester éveillés pour tout ce qui survient, en particulier notre chagrin.

Quand nous sentions de la fatigue, à cause d’une brise de coeur, nous devons nous allonger et laisser les tamas (léthargie, inertie) du chagrin travaille sur nous d’une manière différente – pour s’ancrer et connecté avec l’inconditionnel soutien de la terre. Yoga nidra peut vous aider faire cela. En tant que technique, le yoga nidra nous invite à rester éveillé et conscient pendant que nous expérimentons de différents états de conscience et les transitions entre eux. Les praticiens sont guidés à travers quatre étapes de pratique – respiration diaphragmatique, relaxation systématique du corps, visualisation et repos dans une conscience spacieuse — pour atteindre un état de semi-conscience entre la veille et le sommeil.

Dans cet endroit, ils reçoivent toujours les bienfaits rajeunissants de sommeil non paradoxal. Alors que cette expérience peut se sentir profondément reposé, ce n’est pas simplement une chance d’attraper quelques Zs (Dormir ou prendre un peu de sommeil). Elle offre une entrée dans le centre du cœur et fournit l’éveil et la connexion avec notre vraie nature. C’est une pratique pour nous réveiller à la vie. Je pense que c’est un baume de guérison et je crois que le yoga nidra est la pratique idéale pour ces temps-ci.

Cette méditation est un voyage à travers quatre étapes de la conscience: le réveil, rêve, sommeil profond et turiya, qui est considéré comme synonyme de samadhi (union). La recherche a montré que l’état des ondes cérébrales thêta généré pendant la pratique du yoga nidra est une conscience intérieure profonde et une guérison. Les ondes cérébrales delta – ceux qui sont présents pendant le sommeil profond – sont connus pour aider notre corps à guérir naturellement et laissez-nous bien reposés. Les études montrent que les praticiens avancés du yoga nidra sont à la fois endormis et alertés, ce qui eux permet d’alterner entre les ondes thêta et delta. Avec plus de temps, maîtrisant ce processus d’oscillation eux permet de passer à turiya.

Ce que nous avons besoin plus, lorsque nous vivons un deuil est le soutien. Le yoga nidra offre la possibilité de pratiquer une profonde relaxation et présence tout en étant soutenu. Yoga Sutra, Vishoka Va Jyotishmati, décrit un état de joie sans tristesse qui réside au cœur, un lieu libre de chagrin et de souffrance éclairé par une lumière éternelle rayonnante non affectée par les conditions. C’est ici que nous pouvons nous reposer lorsque nous vivons du chagrin. En méditant sur le cœur et ancrant dans la gratitude, nous pouvons goûter l’éclat de ce lieu intérieur, stabiliser l’esprit et comprendre que même si nous expérimentons du chagrin, la joie est également présente.

Yoga nidra: une femme couchee sur un tapis

ENTRAINE TOI A YOGA NIDRA :

Passez deux minutes à chaque étape avant de passer à la suivante.

  1. Mettez-vous à la terre

Mettez-vous dans la posture Savasana (posture du cadavre) ou dans n’importe quelle position confortable, en utilisant des accessoires pour soutenir pleinement votre corps. Établissez une attitude de gratitude, en remerciant tout ce que vous avez, et commencer par votre respiration. Rappelez-vous que la respiration est un droit d’aînesse, quelque chose que nous avons tous en commun, et ce qui nous relie au tout. Entraînez-vous à la respiration abdominale, inspirer pendant 4 fois et expirer pendant 8. Observez-vous être rempli et cocooné avec la fréquence de la gratitude.

  1. Sentez-vous soutenu

Remarquez que votre corps repose sur le sol et que la terre vous retient.
Inspirez: invitez des vagues de soutien à pénétrer tous les pores de votre corps.
Expirez: relâchez la lourdeur et la tristesse, puis retournez au sol pendant 2 minutes.

  1. Observez

Ne comptez plus votre respiration et observez que son flux naturel (entrant et sortant). Remarquez les vagues de pensées et d’émotions sans vous y attacher. Entraînez-vous à percevoir la pause entre vos inhalations et vos expirations.

  1. Concentrez

Comptez vos respirations vers l’arrière de 18 à zéro. Par exemple, pensez à vous-même, 18, inspirer, 18, expirer. Expérimentez plus d’aisance et abandonnez-vous à chaque respiration qui passe sur votre chemin vers zéro. Si vous perdez votre place, recommencez à partir de 18. Invitez la terre à vous soutenir même plus. Soyez sans effort. Laissez-vous tenir

  1. Approuver votre conscience

Pendant trois respirations, portez votre attention sur la base de votre colonne vertébrale. Ensuite, pendant trois respirations, chacune, concentrez-vous sur les centres énergétiques suivants: l’utérus ou centre pelvien, le centre du nombril, le centre du cœur, le centre de la gorge et le troisième œil. Ramenez votre attention au repos au centre du cœur. Sentez votre respiration entrer et sortir de votre poitrine. Invitez dans la gratitude et la lumière rayonnante éternelle.

  1. Fermez votre cabinet

Approfondissez votre respiration. Bougez vos doigts et vos orteils pour revenir à votre corps et à la chambre. Sortez de votre méditation avec gratitude, roulez sur le côté et faites une pause pendant quelques respirations. Si vous le souhaitez, terminez par une prière ou une bénédiction pour votre guérison et la guérison des autres.
Complétez avec 10 minutes d’écriture libre ou de journalisation sur votre expérience ou tout ce que votre session a soulevé pour vous.