50 Bases à Savoir Sur le Yoga

INTRODUCTION

« La nature du yoga est de faire briller la lumière de la conscience dans les coins les plus sombres du corps. »

-Jason Crandell
grand groupe d'adultes assistant à un cours de yoga à l'extérieur dans le parc

La pratique du yoga permet à votre corps, votre esprit et votre âme de se sentir en meilleure santé. Pour commencer, le yoga aide à traiter le stress, l’anxiété, la dépression, les maux de tête, le syndrome du canal carpien, l’hypertension et l’hypotension artérielle, l’arthrite, les maux de dos, l’asthme, le diabète, les problèmes cardiaques et d’autres maladies.

Il aide également à tonifier vos muscles et à réduire la graisse corporelle. Il augmente votre flexibilité et votre endurance, améliore votre circulation sanguine et renforce votre système immunitaire. En un mot, le yoga vous fait vous sentir mieux dans votre peau, renforce votre estime de soi et vous apprend à avoir confiance en votre peau.

Mais ce n’est que le début. Le but réel du yoga est plus profond. Le yoga est essentiellement un terme sanskrit. Il vient de la racine du mot « yuj » qui signifie « rejoindre ». Selon les yogis, le yoga a été développé pour connecter le corps humain avec l’esprit et l’esprit humains.

La dernière étape du yoga est l’illumination, atteignant « Moksha » ou la libération du cycle de la naissance et de la mort et devenant un avec la conscience divine. C’est un voyage qui apporte la paix intérieure et nous relie à notre environnement. C’est la raison pour laquelle de nombreux asanas de yoga s’inspirent des membres du règne végétal ou animal.

Le yoga est donc un mode de vie. Il vous conduit sur la voie de l’honnêteté et fait de vous une personne humble. Il vous apprend à être en contrôle de vous-même. La meilleure partie du yoga est qu’il vous donne la liberté de choisir. Donc, si vous êtes quelqu’un qui ne veut se concentrer que sur le bien-être physique, vous êtes totalement autorisé à le faire.

Vous pouvez pratiquer votre routine quotidienne de yoga sans même vous soucier de l’aspect spirituel du yoga et personne ne vous arrêtera. Quelle que soit la raison pour laquelle vous décidez de faire du yoga, le yoga vous fera certainement vous sentir bien dans votre peau.

Commençons par les bases!

Maintenant que vous êtes prêt à commencer votre voyage de yoga, vous devez vous demander ce dont vous aurez besoin pour assister à vos cours de yoga et s’il existe certaines règles/normes que vous devez suivre. Oui il y en a; mais ils sont aussi très faisables!

Que vous inscriviez à un cours de yoga dans un studio de yoga ou décidiez d’embaucher un instructeur de yoga personnel, suivez ces quelques conseils de base. En utilisant ces connaissances, vous vous sentirez encore plus confiant dans votre décision et serez pleinement préparé à assister à n’importe quel cours de yoga.

1. Choisir les bons vêtements pour le yoga

Tenue de yoga sur fond de bois, vue de dessus

Les vêtements constituent un aspect important de notre vie. Les bons vêtements nous font nous sentir responsables.

Vos vêtements doivent être tels qu’ils complètent vos activités. Lorsque vous choisissez votre tenue de yoga, optez toujours pour des tenues confortables et légèrement amples. Étant donné que le yoga implique une tonne de mouvements de flexion et d’étirement, le port de tenues amples permettra à toutes vos articulations, et donc à tout votre corps, de bouger librement et facilement. Croyez-moi, cela est très pratique. Le port de vêtements amples et respirants assurera une bonne circulation de l’air dans tout le corps pendant l’entraînement.

Étant donné que le yoga implique également des postures de flexion, assurez-vous que vos vêtements sont suffisamment serrés pour qu’ils ne glissent pas lorsque vous vous penchez. Qui veut se mettre dans une situation embarrassante devant son professeur, non ? Enfin, si vous avez froid, enfilez un pull. N’oubliez pas que le pull doit également permettre un mouvement libre du corps. Simple. Passons maintenant au conseil suivant.

2. Chaussettes et gants de yoga

Femme en chaussettes de laine bleues vire au violet Mat yoga et fitness sur le parquet de la chambre.

Pensez à investir dans une bonne paire de chaussettes et de gants de yoga. Que ce soit les mois d’hiver ou peut-être que vos membres sont froids à cause de la climatisation dans la pièce, ces gants et chaussettes fourniront certainement la chaleur dont vous avez tant besoin pour que vous puissiez être présent mentalement et physiquement tout en pratiquant le yoga.

L’une des autres fonctions importantes des gants de yoga ou des chaussettes de yoga est de fournir une traction supplémentaire. Spécialement conçus pour s’accrocher à votre tapis de yoga ou à d’autres surfaces comme le sol ou la moquette, les gants ou les chaussettes vous empêcheront de glisser pendant votre pratique du yoga. Les gants de yoga, étant formulés de manière ergonomique, fourniront également un soutien supplémentaire pour faire des poses de yoga qui exercent une pression sur vos poignets comme la pose de chien tête en bas, la planche, etc.

En raison de leur propriété antidérapante, les gants et chaussettes de yoga sont également une excellente alternative aux tapis de yoga de voyage traditionnels. Cela les rend incroyablement utiles si vous êtes quelqu’un qui aime voyager. De plus, ils prennent moins de place dans vos sacs que les tapis.

Outre tous ces avantages, tout comme les chaussettes et les gants normaux, les chaussettes et les gants de yoga sont également hygiéniques. Ils aident à protéger vos mains et vos pieds du contact direct avec les particules de poussière et les germes.

3. Choisir les bons accessoires

yoga à la maison. tapis de yoga gris et de yoga noir bloquent dans un joli bosquet sur le tapis dans un salon blanc clair.

Afin de poursuivre toute routine de yoga, vous aurez besoin de quelques accessoires et accessoires de yoga de base. Ce sont le tapis de yoga, les sangles de yoga, les blocs de yoga et les couvertures de yoga. Il est conseillé de commencer par les options bon marché en premier. Plus tard, selon le type de yoga que vous choisissez, vous pouvez investir dans les bons accessoires.

Les tapis et couvertures de yoga offrent une surface non glissante pour que vous puissiez faire vos poses de yoga avec précision, tandis que les sangles et les blocs de yoga vous aident à étirer et à tordre un peu plus votre corps. En dehors de cela, les accessoires de yoga offrent également un soutien supplémentaire, aident à augmenter la flexibilité et aident à un alignement correct du corps.

Avant d’acheter vos propres accessoires, vous pouvez également vérifier si votre studio de yoga les propose à la location. C’est un excellent moyen de comprendre vos besoins et aussi d’économiser quelques euros !

4. Manger avant l’entraînement

Au fur et à mesure que vous vous familiarisez avec votre routine de yoga, vous vous retrouverez à faire des tonnes de mouvements de torsion du corps et à passer d’une pose de yoga à une autre. Bien que cela puisse sembler intimidant au début, n’oubliez pas de faire confiance à votre instructeur. Ils vous aideront à traverser tout cela. Mais il existe une autre façon de vous aider à faire tous ces mouvements avec une grande facilité – c’est de manger à l’heure.

Si vous assistez à vos cours de yoga le ventre plein ou un estomac qui essaie de digérer quelque chose de lourd, vous vous sentirez très mal à l’aise. Idéalement, vous devez manger deux à quatre heures avant votre entraînement. Mais si vous craignez de commencer à mourir de faim, vous pouvez manger un repas léger une heure avant le cours ou prendre une banane au moins 20 minutes avant l’entraînement.

Afin de tirer le meilleur parti de vos cours de yoga, assurez-vous que vos intestins et votre estomac sont vides avant de commencer votre entraînement.

5. Arriver tôt

Il existe principalement deux façons d’apprendre le yoga – l’une est avec l’aide d’un instructeur personnel qui vous guidera individuellement et l’autre consiste à rejoindre un studio de yoga. Si vous avez décidé d’emprunter cette dernière voie, cette astuce est pour vous.

Le premier jour, rejoignez votre studio au moins 20 minutes avant le début de votre cours. En tant que nouvel étudiant, cela vous donnera un peu de temps pour remplir des papiers ou pour vous renseigner sur le programme d’entraînement ou pour savoir si le studio offre des réductions.

Vous pouvez également profiter de ce temps pour vous présenter à votre professeur. Essayez de parler à d’autres étudiants et faites-leur savoir que vous êtes un débutant. Cela renforcera votre confiance en vous.

6. Gardez vos chaussures à l’extérieur

Les chaussures doivent être laissées sur le support pendant la pratique du yoga. Vous remarquerez que cela vous aidera à vous équilibrer tout en faisant les différentes poses de yoga. En outre, cela vous aidera à vous connecter avec vous-même et votre environnement et à vous sentir enraciné.

7. Votre téléphone doit être dans votre sac

S’il est vrai que les smartphones sont devenus une partie inséparable de nos vies, vous devriez garder votre téléphone de côté pendant vos cours de yoga.

Si vous êtes quelqu’un qui continue de vérifier son téléphone de temps en temps, cette étape est indispensable. Éteignez le téléphone et mettez-le dans votre sac. Si vous continuez à utiliser votre téléphone pendant les cours, non seulement cela vous empêchera de vous concentrer sur votre routine, mais cela dérangera également les autres autour de vous.

8. Entraînez-vous, entraînez-vous, entraînez-vous !

« Le cœur même de la pratique du yoga est ‘abyhasa’ – un effort constant dans la direction dans laquelle vous voulez aller.

Sally Kempton

Il faut du temps pour devenir bon dans quelque chose. Il en est de même avec le yoga. Il y aura des jours où le studio de yoga sera fermé ou votre professeur de yoga personnel sera en congé. Ces jours-là, ce sera entièrement à vous de pratiquer.

Au lieu d’être paresseux, étendez votre tapis de yoga et lancez-vous. Faites ce que votre professeur a enseigné. N’oubliez pas de suivre les instructions exactes. Vous pouvez également demander à votre instructeur tout ce que vous devez garder à l’esprit lorsque vous pratiquez le yoga par vous-même.

Prenez l’habitude de pratiquer le yoga tous les jours. Faites-le en courtes sessions, si vous le souhaitez. Développez une routine avec laquelle vous êtes à l’aise, une routine qui peut évoluer avec vous. Vous remarquerez sûrement un changement positif dans votre vie lorsque vous développerez une habitude régulière de pratiquer le yoga.

En classe

Le yoga sert à unir le corps, l’esprit et l’esprit individuel avec l’esprit de Dieu. Afin de profiter pleinement des bienfaits du yoga, vous devrez apprendre à être présent dans le moment présent.

Les points suivants vous guideront à travers cela. De plus, vous saurez ce que vous devez attendre d’un cours de yoga typique.

9. Embrassez-vous

« Le yoga est le voyage de soi, à travers soi, vers soi. »

– La Bhagavad Gita

Le yoga vous donne l’occasion de vous connecter avec votre moi intérieur. Utilisez ce temps judicieusement pour vous introspecter. Vous remarquerez que votre compréhension de votre corps et de votre esprit s’est améliorée.

Même si cela peut sembler un peu égoïste, mais en faisant du yoga, concentrez-vous simplement sur vous-même, vos désirs, vos regrets. Concentrez-vous sur vous-même en tant que personne et embrassez votre vrai moi.

10. Chanter

Selon Yogapedia, le chant est défini comme «une répétition rythmique (silencieusement ou à haute voix) d’une chanson, d’une prière, d’un mot ou d’un son. C’est l’une des pratiques spirituelles les plus anciennes et une partie de la plupart des religions et des chemins spirituels.

Chanter, en yoga, consiste principalement à répéter des mantras sanskrits. Selon votre studio de yoga, le chant peut être fait au début ou vers la fin du cours.

C’est à vous de décider si vous souhaitez intégrer le chant dans votre routine quotidienne de yoga. Mais si vous décidez d’essayer le chant, demandez à votre professeur ou au studio s’ils peuvent vous fournir une version écrite du chant afin qu’il soit facile pour vous de le mémoriser. Ensuite, pendant votre pratique, essayez de le répéter avec tout le monde dans la classe.

En chantant, ce n’est pas grave si vous faites une erreur ici et là. Tout le monde le fait à ses débuts. Mais ce qui est plus important, c’est de se détendre et de garder l’esprit ouvert. Vous remarquerez lentement qu’en introduisant le chant dans votre routine de yoga, toutes ces pensées négatives dans votre tête ont diminué. Ainsi, votre esprit deviendra plus calme et cela apportera un sentiment de paix intérieure.

11. Apprenez à vous détendre

En tant que débutant en yoga, vous remarquerez peut-être qu’en faisant une pose / un asana, vous serrez les mâchoires, les doigts et les orteils ou peut-être retenez votre souffle. Ces réactions sont en fait une représentation physique du stress que votre corps et votre esprit subissent pendant la pose de yoga. Cela se produit parce que nous sommes devenus conditionnés à supporter le stress chaque fois que nous devons faire face à une situation qui nous fait sortir de nos zones de confort.

Afin d’atténuer ce stress, vous devrez apprendre à vous détendre. La capacité de rester calme pendant les périodes de stress est un aspect extrêmement important, mais négligé de nos vies. La relaxation réduit l’anxiété et améliore notre santé globale. Pouvoir se détendre vient avec le temps. Un moyen rapide de commencer à pratiquer la relaxation est pendant vos cours de yoga.

Pendant que vous faites n’importe quel asana de yoga, concentrez-vous sur votre respiration. Une fois que vous aurez commencé à faire cela, vous vous sentirez plus à l’aise et pourrez également maintenir vos poses plus longtemps. En vous concentrant simplement sur votre respiration, vous aurez le pouvoir de vous débarrasser de tout ce stress et enfin de vous détendre. Parlons maintenant de la respiration un peu plus en détail.

  1. Respiration

« Inspirez le futur. Expirez le passé.

– Anonyme

Le yoga cesse d’être du yoga sans une bonne respiration. Lorsque votre professeur de yoga vous demande de vous concentrer sur votre respiration, il s’agit en fait de prendre conscience de vos inspirations et expirations, c’est-à-dire de votre cycle respiratoire. Une fois que vous avez pris conscience de votre cycle de respiration, vous pouvez alors passer à l’étape suivante, qui consiste à savoir quand inspirer et quand expirer pendant une posture de yoga particulière.

Avant d’en discuter, parlons brièvement de la façon dont l’anatomie de notre corps change lorsque nous respirons. Lorsque vous inspirez, votre ventre se dilate vers l’extérieur et votre poitrine se déplace vers le haut et vers l’extérieur, élargissant ainsi votre corps avant. L’exact opposé se produit lorsque vous expirez et que la partie avant de votre corps a tendance à s’effondrer vers l’intérieur.

Ainsi, le mouvement du corps et la respiration sont intrinsèquement liés. Toutes les postures de yoga utilisent intelligemment ce lien. Sur la base de ce lien, il existe deux directives de base en matière de respiration qui doivent être suivies lors de toute pose de yoga.

Dans n’importe quel asana, où vous ouvrez ou étendez votre corps avant, vous devez inspirer. Cela inclut des mouvements tels que les backbends, en levant les bras.

Dans n’importe quel asana, où vous comprimez votre corps avant, vous devez expirer. Cela inclut les mouvements tels que les virages vers l’avant, les torsions ou les virages latéraux.

En suivant ces deux règles, votre corps se détendra et vous pourrez tenir des poses plus longtemps. Aussi, en se concentrant sur votre respiration, votre esprit restera concentré, ce qui vous permettra de rester présent dans l’instant présent sur votre tapis de yoga. Si jamais vous trouvez que votre esprit vagabonde, allongez les inspirations et les expirations. Cela vous aidera à vous calmer et à reprendre votre pratique avec un nouvel état d’esprit.

13. Faites attention à ce que dit votre corps

Pendant que vous faites une pose, si votre respiration devient restreinte, alors vous devriez vous arrêter là. Être incapable de respirer pendant un asana est une indication que votre corps a été poussé d’une manière qui fera plus de mal que de bien. Aussi, évitez de faire une posture de yoga qui cause des douleurs dans votre corps.

Chaque pose de yoga peut être modifiée pour répondre aux besoins de l’élève. Consultez votre instructeur pour concevoir une routine qui répond à vos besoins et à votre physique. Pendant la pratique d’un asana, si votre corps dit non, même pour une fois, écoutez-le immédiatement. Arrêtez de faire cet asana et informez votre professeur.

Au contraire, si vous continuez l’asana, votre corps sera sous tension constante et votre respiration sera affectée, ce qui non seulement va à l’encontre du but du yoga mais peut également entraîner des blessures.

Le but du yoga est de vous faire vous sentir détendu et bien dans votre peau. Pour que cela se produise, il doit y avoir un bon équilibre entre la respiration et le mouvement. Une fois cet équilibre atteint, tout au long de votre séance, vous pourrez prendre de longues et profondes respirations, bouger votre corps et tenir vos poses sans effort. Ce n’est qu’alors que vous tirerez le véritable avantage du yoga.

14. Évitez les comparaisons

« Une fleur ne pense pas à rivaliser avec la fleur à côté d’elle. Il fleurit tout simplement.

– Zen Shin

Il est inutile de dire que toute sorte de comparaison ne fait que nous rendre encore plus malheureux à propos de nous-mêmes. Pourtant, pourquoi comparons-nous? C’est parce que, dès l’enfance, nous devenons conditionnés à nous comparer avec des amis, des cousins ​​et en grandissant, à notre insu, cette comparaison devient une habitude profondément enracinée.

Mais, il est crucial de comprendre qu’en nous comparant aux autres autour de nous, nous perdons notre temps et notre énergie. Cette habitude de comparaison nous rend juste moins productifs et nous éloigne davantage de nos objectifs et de nos rêves.

Ainsi, lors de vos séances de yoga, évitez de vous comparer aux autres pratiquants. Au lieu de cela, concentrez-vous sur vos propres capacités. Il doit y avoir une raison pour laquelle vous avez commencé à apprendre le yoga en premier lieu. Rappelez-vous cet objectif, afin que le complexe d’infériorité ne puisse pas vous arrêter.

À moins que vous n’appreniez le yoga en tête-à-tête, vous verrez que dans n’importe quel cours de yoga, il y a des étudiants de différents groupes d’âge et niveaux de forme physique. Ils sont tous uniques à leur manière, tout comme vous, donc toute comparaison serait inappropriée de la part de tout le monde.

Le yoga est tout sauf une séance d’entraînement compétitive, où tout le monde essaie d’être à son meilleur et de montrer sa force et sa flexibilité. L’absence de miroirs dans les studios de yoga réaffirme encore ce point. Sans miroirs, les élèves n’ont aucun moyen de savoir à quoi ils ressemblent lorsqu’ils prennent une pose particulière. Cela présente en fait deux avantages principaux.

Premièrement, cela réduit les comparaisons avec les autres étudiants. Deuxièmement, les élèves apprennent à faire confiance à leur professeur et surtout à leur propre instinct. Ils sont alors capables de déplacer leur attention de leur apparence à ce qu’ils ressentent pendant les étirements, ce qui leur permet enfin de se connecter à leur vrai moi.

Ainsi, le yoga est une thérapie qui vous aide à vous libérer de toutes sortes d’inhibitions physiques et émotionnelles qui vous retiennent. Par conséquent, chaque fois que vous pratiquez le yoga, écoutez votre professeur, concentrez-vous sur les mouvements de votre corps, concentrez-vous sur votre respiration et, ce faisant, essayez de devenir pleinement conscient de chaque sensation que vous ressentez.

15. Communiquez avec votre professeur

« Un photographe amène les gens à poser pour lui. Un professeur de yoga amène les gens à poser pour eux-mêmes.

– T. Guillemets

Votre professeur de yoga est votre « ami, philosophe et guide ». Vous devez communiquer clairement avec lui concernant tout problème auquel vous êtes confronté lors de vos séances.

Pendant les premiers jours, vous constaterez peut-être que le rythme des cours est un peu trop rapide ou peut-être trop lent et que vous avez du mal à suivre le reste des étudiants. Comprenez que cela se produit avec de nombreux démarreurs. Vous devez avoir de la patience et suivre les instructions qui vous sont données. Mais si vous trouvez que cela affecte votre confiance en vous, parlez-en à votre professeur. En tant que mentor, il vous aidera certainement.

Si vous avez souffert de troubles physiques et de blessures récemment ou peut-être dans le passé, c’est également quelque chose que votre instructeur doit savoir. En fait, votre instructeur doit le savoir dès le premier jour lui-même. Les problèmes de santé comme les problèmes cardiaques, les maux de dos, l’hypertension artérielle sont contre-indiqués. Par conséquent, avoir des connaissances préalables sur votre santé est essentiel pour que votre entraîneur modifie les asanas afin que vous puissiez tirer le meilleur parti du yoga.

Parfois, des étirements soudains du corps peuvent entraîner des crampes musculaires. Certains étudiants rapportent même des étourdissements ou des maux de tête après une longue séance d’entraînement. Cela se produit principalement dans le cas des étudiants qui mènent pour la plupart une vie sédentaire. Si vous êtes quelqu’un qui présente de tels symptômes, informez-en définitivement votre professeur.

Votre professeur de yoga est un élément essentiel de votre parcours de yoga. Afin de minimiser le risque de tout type de blessure et d’avoir un entraînement sûr, il est important que vous pratiquiez le yoga selon ses instructions.

16. Réfléchissez avant d’arrêter

Il arrive à de nombreux étudiants qu’après avoir rejoint un cours de yoga, en quelques jours, ils se sentent déçus. Ils décident d’arrêter car ils commencent à croire que le yoga n’est pas pour eux.

Mais cela est loin de la vérité. Le yoga a quelque chose pour tout le monde. Ces étudiants ne réalisent pas que leur style de yoga choisi et/ou leur studio de yoga choisi est le véritable coupable ; et non le yoga en général.

Si jamais vous vous retrouvez dans la même situation, envisagez d’essayer d’autres options avant de décider d’arrêter. Si vous aimez un entraînement intense, vous pouvez explorer le yoga chaud, le yoga vinyasa ou le yoga ashtanga. D’un autre côté, si vous aimez la navigation lente, le Kundalini Yoga, le Yin ou le Iyengar Yoga pourraient être faits pour vous. Quel que soit votre choix, tous ces styles de yoga offriront des avantages similaires.

Pensez également à évaluer si vous êtes capable de comprendre et de suivre votre professeur de yoga. Un instructeur de yoga expérimenté est indispensable pour montrer la voie et vous guider dans votre voyage de yoga. De nombreux studios de yoga et professeurs de yoga personnels proposent des cours de démonstration. Envisagez de vous inscrire à ces cours pour en essayer quelques-uns. Cela vous donnera suffisamment de visibilité pour trouver votre studio de yoga, votre professeur et votre style de yoga préférés.

Ce n’est pas grave si vous trouvez que vous préférez un entraîneur à un autre ou une forme de yoga à une autre forme de yoga. Mais le plus important est de ne jamais abandonner le yoga. Le yoga est une pratique tout compris. Avec toutes ses modifications possibles, le yoga est si diversifié que n’importe qui peut trouver un style qui lui parle.

Styles de yoga

Choisir son style de yoga préféré est plus facile à dire qu’à faire. On voit généralement qu’en fonction de votre situation actuelle, comme l’âge, la santé, un type particulier de yoga résonnera davantage par rapport aux autres. Cela pourrait changer à mesure que votre situation change et vous pourriez vous retrouver attiré par les autres styles.

Mais, pour faire avancer les choses, vous devez vous concentrer sur une technique de yoga particulière à laquelle vous pouvez vous identifier le plus dans votre état d’esprit actuel. Alors, comment faites-vous cela? Eh bien, le seul moyen fiable est d’essayer plusieurs types de yoga, en personne.

Discutons de neuf formes différentes de yoga qui sont largement pratiquées par divers yogis à travers le monde. Tous ces éléments relèvent de deux grandes catégories – rigoureux et doux. En les parcourant, demandez-vous quel type de pratique de yoga recherchez-vous ? Voulez-vous quelque chose de moite et athlétique ou devrait-il avoir une approche plus clémente ?

Indépendamment de ce que vous choisissez, efforcez-vous d’assister à vos cours avec un esprit ouvert et de vous en tenir à votre choix pendant un temps considérable, pour bien comprendre si cela fonctionne pour vous.

17. Hatha-yoga

« Hatha » est un mot sanskrit qui se traduit par « force » ou « puissant ». Ainsi, le hatha yoga est une forme de yoga qui incorpore des mouvements physiques comme moyen d’équilibrer le corps et l’esprit.

C’est l’un des six types originaux de yoga, avec le Karma Yoga, le Raja Yoga, le Gyana Yoga, le Bhakti Yoga et le Mantra Yoga. Le Hatha Yoga, dans sa forme brute, comprend des techniques de nettoyage telles que le pranayama, les mudras/gestes, la méditation, les asanas et les shat kriyas. Mais à l’heure actuelle, l’accent s’est principalement déplacé vers la pratique des asanas et la concentration sur votre respiration.

Un cours de hatha yoga typique est lent. Les étudiants sont invités à effectuer quelques postures de yoga fondamentales qui amélioreront leur flexibilité. Chaque posture est maintenue pendant un certain nombre de respirations. Cela apporte un sentiment de calme et prépare les étudiants à la méditation et au pranayama.

Le hatha yoga est l’une des formes de yoga les plus douces. Il convient mieux aux personnes qui souhaitent se sentir détendues mais allongées après leur séance de yoga. Avec son approche classique de l’exercice et de la respiration, c’est une excellente option pour les débutants qui souhaitent mieux comprendre le yoga en général.

Au fil des ans, de nombreux styles de yoga sont issus du hatha yoga. Les huit styles suivants en font partie. La relation du hatha yoga avec les autres styles est celle d’un parent et d’un enfant. Chacun des styles est similaire au hatha yoga sous certains aspects, mais a ses propres caractéristiques distinctes qui font appel à un groupe spécifique d’aspirants au yoga.

18. Yoga Iyengar

Le yoga Iyengar a été créé par B.K.S Iyengar. Il s’agit d’une forme de yoga axée sur les détails.

Les étudiants d’Iyengar pratiquent le yoga en mettant l’accent sur un bon alignement du corps tout en faisant les asanas de yoga. En plus de l’alignement, un autre aspect important du yoga Iyengar est qu’une fois que vous avez atteint la forme de pose souhaitée, vous devrez la tenir longtemps.

Pour y parvenir, les étudiants se concentrent sur le contrôle de leur respiration et sur l’utilisation d’accessoires de yoga comme des couvertures, des sangles, des blocs, des traversins, etc.

Le yoga Iyengar est définitivement adapté aux débutants. En combinant respiration et accessoires, il vous aide à augmenter votre flexibilité, de manière sûre mais efficace. Étant donné que les enseignants Iyengar suivent des formations complètes, ils possèdent des connaissances inestimables sur l’anatomie et le mouvement humains, qu’ils partagent généreusement dans leurs cours.

De plus, le yoga Iyengar peut être pratiqué par des personnes de tous âges. En raison de son approche lente, contrôlée et méthodique, il est idéal pour ceux qui veulent surmonter des problèmes de santé chroniques et des blessures.

19. Yoga Kundalini

Selon les anciennes écritures hindoues, la « Kundalini », également connue sous le nom d’énergie kundalini, est un type d’énergie spirituelle primitive, représentée comme un serpent enroulé, qui existerait à la base de nos moelles épinières. Le yoga Kundalini vise à libérer cette énergie afin que vous puissiez vous élever au-dessus de vos conflits internes et atteindre un stade avancé de conscience de soi.

Les cours de yoga Kundalini sont un défi physique et mental. Les élèves exécutent des « kriyas » dans lesquels ils pratiquent à plusieurs reprises une série d’asanas réparatrices ainsi qu’une respiration intense. Outre les exercices physiques et le travail respiratoire, les étudiants pratiquent également le chant des mantras, le bandha, le pranayama et la méditation.

Avec un si large éventail d’activités, le yoga Kundalini est l’une des formes de yoga les plus complètes. Si vous recherchez une forme de yoga intense, tout en atteignant un équilibre entre l’élévation physique et spirituelle, alors le yoga Kundalini est fait pour vous.

20. Yoga Ashtanga

« Asht » signifie « huit » et « anga » signifie « pièces/composants ». Ainsi, le mot sanskrit « Ashtanga » signifie « avoir huit composants/parties » et le yoga Ashtanga fait référence à un type de yoga qui a huit parties. Mais, de nos jours, la plupart des studios de yoga se concentrent sur une seule partie, à savoir la pratique des asanas.

Ce style de yoga est intensif et systématique. Les étudiants pratiquent des asanas spécifiques dans le même ordre dans chaque classe et synchronisent leurs mouvements avec leur respiration. Les asanas choisis sont physiquement éprouvants et génèrent de la chaleur corporelle, ce qui conduit à la transpiration.

Le yoga Ashtanga convient à ceux qui sont habitués à des entraînements vigoureux. Donc, si vous faites de la gym et que vous êtes déjà actif, vous pouvez essayer l’Ashtanga et voir si cela fonctionne pour vous. En dehors de cela, étant donné que l’Ashtanga suit une approche définie du yoga, la prévisibilité peut également être un facteur qui vous pousse à essayer cette forme de yoga.

21. Yoga chaud

Comme son nom l’indique, le yoga chaud est une forme de yoga qui vise à obtenir les avantages du yoga en pratiquant dans un environnement chaud.

Les studios de yoga et les professeurs encouragent les étudiants à faire du yoga dans une salle chauffée. La chaleur permet aux élèves d’étirer plus facilement leur corps. En conséquence, leur corps travaille plus fort et cela augmente leur fréquence cardiaque.

L’entraînement intense couplé à la chaleur existante dans la pièce provoque une transpiration abondante. On dit que cette transpiration détoxifie le corps et l’esprit des étudiants en éliminant les toxines.

Le yoga chaud aide à développer la flexibilité du corps et la force de base, comme les séances d’entraînement cardiovasculaires. Si vous aimez les routines d’entraînement strictes qui vous laissent en sueur, alors inscrivez-vous à un cours de yoga chaud conçu pour les débutants. N’oubliez pas de boire suffisamment d’eau avant, pendant et après votre cours pour vous protéger de la déshydratation.

22. Yin-yoga

Les cours de Yin aident les étudiants à approfondir le yoga. Dans le yoga Yin, les étudiants tiennent une pose de yoga particulière pendant 3 à 5 minutes. Cela intensifie leur entraînement. En outre, cela permet aux élèves d’accéder à leurs tissus corporels et à leurs os, plutôt qu’à leurs seuls muscles.

Le Yin yoga tente de restaurer la mobilité de vos articulations et de vos tissus. Il restaure également le flux d’énergie ou «prana» dans tout votre corps. Tenir une pose de yoga pendant 5 minutes d’affilée est un défi. Si vous n’êtes pas amateur de gym et que vous cherchez quelque chose qui vous fera sentir la brûlure, alors le yoga Yin est fait pour vous.

23. Yoga restauratif

Certaines personnes confondent yoga restauratif et yoga yin. Même si ces deux styles impliquent de tenir des asanas de yoga pendant plusieurs minutes, la principale différence réside dans le fait que le yoga restauratif se concentre uniquement sur l’aspect relaxation du yoga. La nature intense du yoga est absente.

L’objectif principal du yoga restauratif est de guérir et de restaurer votre corps à son fonctionnement normal. Si vous avez des blessures ou si vous avez subi des interventions chirurgicales, vous pouvez essayer le yoga restauratif. De plus, il est idéal pour vous si vous voulez faire du yoga juste pour détendre votre corps et votre esprit, sans plonger dans l’entraînement physique et les côtés spirituels du yoga.

24. Yoga Vinyasa

Le terme « vinyasa » comporte deux parties : « nyasa » qui signifie « placer » et « vi » qui signifie « une manière spéciale ». En combinant les deux, « vinyasa » signifie « placer quelque chose d’une manière spéciale ».

En yoga vinyasa, les postures sont séquencées de manière à passer d’une pose à l’autre, tout en étant conscient de sa respiration. C’est comme faire une danse, dans laquelle vous faites constamment une sorte de mouvement.

Il s’agit d’un style de yoga adaptatif dans lequel les entraîneurs de yoga sont libres de planifier leurs propres cours. Les cours varient donc d’un entraîneur à l’autre. Les enseignants incluent généralement une sorte de musique entraînante, avec des rythmes correspondant aux séquences de yoga pour augmenter le niveau d’énergie de la classe.

En plus d’augmenter la flexibilité, le yoga vinyasa aide également à augmenter votre endurance et à renforcer vos muscles abdominaux. Cette forme de yoga rapide est parfaite pour les athlètes, les coureurs et les sportifs intenses, qui recherchent des moyens de brûler des calories.

25. Yoga prénatal

Le yoga prénatal est spécialement conçu pour les femmes enceintes et les nouvelles mamans. Il se concentre sur la respiration et implique des exercices qui renforcent le bas du dos et les muscles du plancher pelvien. Les accessoires de yoga comme les traversins, les blocs et les couvertures améliorent encore l’expérience.

Ce type de yoga aide les femmes enceintes à créer des liens avec leur bébé en pleine croissance. Il les soutient physiquement et émotionnellement tout au long de leur grossesse et les prépare au travail et à l’accouchement. Les nouvelles mamans peuvent continuer le yoga prénatal même après leur accouchement pour une remise en forme post-partum.

Ainsi, le yoga prénatal est idéal pour les femmes qui souhaitent continuer à faire du yoga pendant les différentes phases de leur grossesse.

Poses de yoga adaptées aux débutants

Chaque style de yoga a une chose en commun, et c’est la pratique des asanas ou des poses de yoga. Que vous choisissiez un yoga au rythme lent ou une forme de yoga intense et rapide, les asanas sont les exercices qui vous aideront à fléchir vos muscles. Voici une liste de dix-huit asanas différents qui sont utiles pour les débutants.

26. Tadasana

« Tada » est un mot sanskrit qui signifie « montagne ». Ainsi, Tadasana est également connue sous le nom de Mountain Pose. C’est la pose de base pour tous les asanas et est souvent considérée comme la « mère des asanas ». La majorité des poses debout commencent à partir de Tadasana.

Au départ, cet asana peut sembler très simple, car il s’agit simplement de se tenir au même endroit. Mais, lorsque vous le faites correctement, Tadasana étirera tous les muscles de votre corps, défiera votre conscience et vous connectera à votre moi intérieur spirituellement, mentalement et physiquement.

Tadasana a de nombreux avantages. Il tonifie votre abdomen, vos hanches et vos cuisses. Il renforce vos chevilles et vos genoux. C’est super pour soulager les maux de dos. Il améliore également la posture du corps et corrige les pieds plats.

Une répétition de Tadasana prend environ 10 à 20 secondes. Pour commencer, tenez-vous droit, les pieds légèrement écartés. Gardez vos mains le long de votre corps, suspendues normalement. Raffermissez votre cuisse. Gardez les muscles du bas du ventre relâchés.

Maintenant, raffermissez lentement vos chevilles intérieures et soulevez-les. Imaginez que l’énergie circule à travers vos chevilles, vos cuisses, votre colonne vertébrale, votre cou, atteignant directement votre tête.

Continuez à respirer naturellement. Allongez lentement votre cou, de sorte que vous regardez maintenant le plafond. Inspirez et étendez votre poitrine et vos bras vers le haut. Retenez votre souffle et soulevez vos talons de manière à vous tenir sur la pointe des pieds.

Vous sentirez un étirement dans tout votre corps. Pour augmenter encore cet étirement, vous pouvez emboîter vos doigts. Restez dans la pose pendant 10 à 20 secondes. Pour relâcher la pose, expirez d’abord puis revenez à votre position de départ.

Si vous souffrez de maux de tête ou d’insomnie ou si vous avez une pression artérielle basse, consultez votre instructeur pour quelques modifications à cette pose.

27. Uttanasana

Uttanasana est également connue sous le nom de posture de la pince debout. C’est une pose d’étirement puissante. En fait, le mot « Ut » signifie « fort/puissant » et « tan » signifie « tirer/étirer ».

Uttanasana étire vos muscles ischio-jambiers, mollets, dos et hanches. Cela produit une profonde sensation de détente dans tout le corps qui réduit le stress et l’anxiété. Cet asana aide également à guérir les maux de tête, l’insomnie, l’asthme, la sinusite, l’ostéoporose et l’hypertension artérielle.

En dehors de cela, Uttanasana contribue également au bon fonctionnement des organes digestifs et des reins et guérit les problèmes menstruels. Si vous souffrez de glaucome, de sciatique et/ou souffrez d’une blessure au bas du dos, vous pouvez rater cet asana.

Pour faire Uttanasana, tenez-vous debout sur votre tapis comme vous le feriez à Tadasana. Respirez profondément. Gardez vos genoux lâches. Expirez et penchez-vous lentement en avant à partir de vos hanches. Gardez vos mains sur le tapis à côté de vos pieds, de manière à ce qu’ils soient parallèles.

Au fur et à mesure que vous vous penchez davantage, vous ressentirez une traction dans vos muscles ischio-jambiers. Restez dans la pose aussi longtemps que vous le souhaitez. Lorsque vous avez terminé, inspirez et levez lentement les mains et le haut du corps pour vous lever dans la position de départ.

28. Dandasana

Le mot sanskrit « Danda » signifie « bâton ». Donc Dandasana s’appelle le Staff Pose en anglais. Comme Tadasana, cette pose peut également sembler très simple au début, mais avec le temps, vous commencerez à apprécier ses avantages. La pratique du Dandasana corrigera votre posture et renforcera vos muscles. Cela augmentera votre pouvoir de concentration et réduira le stress. De plus, si vous souffrez d’asthme ou de sciatique, cet asana vous aidera à les guérir.

Pour pratiquer le Dandasana, asseyez-vous droit sur votre tapis de yoga et étirez vos jambes en les plaçant parallèlement les unes aux autres. Votre couronne doit être dirigée vers le plafond et vous devez pouvoir regarder droit. Continuez à respirer naturellement. Maintenant, pliez vos orteils vers vous. Appuyez vos fesses et vos talons sur le sol.

Ensuite, placez vos paumes à côté de vos hanches et assurez-vous qu’elles reposent à plat sur le sol. Si vous avez des bras longs, vous pouvez plier légèrement vos bras au niveau des coudes. Détendez votre épaule et vos jambes. Restez dans cette pose pendant environ 20 à 30 secondes, puis relâchez.

Il est important de s’asseoir droit dans cette pose. Si vous vous trouvez constamment avachi, utilisez un mur comme support. Aussi, vous pouvez prendre une couverture, la plier et la garder sous vos fesses, pour vous asseoir correctement avec vos jambes tendues. Enfin, pour les personnes atteintes du syndrome du canal carpien, gardez vos paumes au sol puis tournez vos mains pour que vos doigts pointent vers votre dos. Cela permettra à vos muscles de s’étirer correctement.

29. Virabhadrasana

Virabhadrasana ou la pose du guerrier est une posture de yoga élégante. Il tonifie les bras et les jambes. Pour les personnes ayant des emplois de bureau, cet asana revitalise la colonne vertébrale et les épaules. Il procure également un sentiment d’enracinement, de paix et de bonheur intérieur.

Pour faire Virabhadrasana, commencez par placer vos pieds à environ trois à quatre pieds l’un de l’autre. Tournez le pied droit de quatre-vingt-dix degrés, en vous assurant qu’il pointe vers l’extérieur. Alignez également le talon de votre pied droit avec le centre de votre pied gauche. Inspirez et levez les bras latéralement à la hauteur de vos épaules. Assurez-vous que les bras sont parallèles au sol et les paumes tournées vers le haut.

Ensuite, expirez. Amenez votre genou droit et votre cheville en ligne droite en pliant le genou droit. Continuez à respirer naturellement. Tournez lentement la tête pour regarder vers votre droite. Après cela, levez les bras au-dessus de votre tête et joignez vos paumes. De plus, levez la tête de manière à voir vos paumes.

Si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez essayer d’augmenter la séparation entre vos pieds en vous tenant debout dans cette position. Cela produira un bon étirement. Après avoir maintenu la pose pendant 20 secondes, inspirez et ramenez vos pieds à la position de départ. Ensuite, expirez et ramenez vos bras à vos côtés. Répétez encore 20 secondes sur votre côté gauche, avec le genou gauche plié.

Si vous souffrez de douleurs aux épaules, il suffira de garder les bras tendus à hauteur d’épaule. Assurez-vous simplement qu’ils sont parallèles au sol. Pour les douleurs au genou et les problèmes d’arthrite, utilisez un mur comme support tout en pratiquant l’asana. Si vous êtes un patient cardiaque ou souffrez d’hypertension artérielle, vous pouvez ignorer cette asana.

30. Paschimottanasana

Rappelez-vous le terme sanskrit « Uttan » d’Uttanasana. « Uttan » signifie fournir un étirement intense. Lorsque vous combinez « Uttan » avec « Paschima », vous obtenez le terme « Paschimottan ». Maintenant, « Paschima » se traduit littéralement par « Ouest ». Mais dans les temps anciens, l’arrière du corps s’appelait « Ouest » ou « Paschima » (le devant du corps s’appelait « Purva » ou « Est »).

Ainsi, Paschimottanasana est un yoga asana qui étire les muscles du dos. Pour cette raison, il est également connu sous le nom d’étirement dorsal intense en anglais. L’autre nom de cet asana est le virage en avant assis en raison de la façon dont il est fait.

Paschimottanasana cible un certain nombre de parties du corps et d’organes comme les épaules, la moelle épinière, les muscles des cuisses, le foie, les reins, les ovaires et l’utérus. Il est extrêmement bénéfique pour les femmes après l’accouchement. Il guérit les maux de tête, l’anxiété, l’insomnie, les problèmes de tension artérielle, améliore la digestion et réduit l’obésité.

Pour pratiquer cet asana, asseyez-vous sur votre tapis de yoga. Gardez votre colonne vertébrale droite. Étendez vos jambes devant et pointez vos orteils vers vous. Inspirez et étirez vos bras au-dessus de votre tête. Expirez et penchez-vous en avant à partir de vos hanches.

Dans cette position, sans trop vous étirer, tendez les bras comme si vous vouliez toucher vos orteils avec vos doigts. Tenez pendant 10 à 20 secondes. Inspirez et soulevez lentement le haut de votre corps, les bras tendus. Enfin, expirez, asseyez-vous droit et baissez les mains.

Les nouvelles mamans ne devraient pratiquer Paschimottanasana qu’après l’accouchement. Si vous souffrez de diarrhée et d’asthme, évitez de faire cet asana. Aussi, si vous avez mal au dos, pratiquez cette pose sous la supervision de votre instructeur.

31. Pawanmuktasana

Pawanmuktasana est appelé la pose de soulagement du vent en anglais car « Pawan » signifie « vent » et « Mukta » signifie « libérer ou soulager ». Le « vent » désigne ici les gaz digestifs qui se forment dans l’estomac et les intestins.

En libérant les gaz digestifs piégés, Pawanmuktasana aide à une meilleure digestion. Il masse également les organes reproducteurs et digestifs. Cet asana étire les régions du dos et du cou et aide à renforcer les muscles pelviens, abdominaux et les muscles du dos. De plus, il tonifie également les bras, les jambes et les hanches en brûlant les graisses dans ces zones.

Pour pratiquer le Pawanmuktasana, allongez-vous sur votre tapis, le visage vers le haut. Gardez vos bras à côté de vous. Joignez vos pieds. Maintenant, inspirez. Lorsque vous commencez à expirer, repliez vos jambes au niveau des genoux et ramenez-les vers votre poitrine. Tenez fermement vos jambes avec vos mains et appuyez sur les cuisses en créant une pression sur votre abdomen.

Continuez à respirer normalement. Lorsque vous êtes à l’aise, expirez et soulevez votre cou de manière que votre front toucher vos genoux. Pendant toutes les expirations, augmentez peu la pression sur votre abdomen et pendant les inspirations, relâchez-la un peu, de manière à maintenir un équilibre. Vous pouvez également lancer trois à quatre fois si vous le souhaitez. Lorsque vous avez terminé, relâchez la pose.

Si vous avez mal au cou, vous pouvez garder la tête appuyée sur le sol. Ne manquez pas cet asana si vous êtes enceinte, si vous souffrez d’hypertension artérielle, de problèmes de dos, d’hémorroïdes, d’hernie, de hernie discale ou si vous avez récemment subi tout type de chirurgie abdominale.

32. Trikonasana

« Trikona » signifie « triangle ». Ainsi Trikonasana est aussi appelé la Pose du Triangle. La pratique de Trikonasana est connue pour soigner l’ostéoporose, les cervicalgies, les maux de dos, la sciatique, les pieds plats. Il étire et renforce les muscles des épaules, de la poitrine, du dos, des hanches, des aines jusqu’aux ischio-jambiers et aux mollets. Il améliore également vos capacités digestives.

Le trikonasana se fait séparément sur chaque jambe. Commencez par le côté droit. Tenez-vous debout en Virabhadrasana, avec le talon de votre pied droit aligné avec la voûte plantaire du pied gauche. Inhaler. Lorsque vous commencez à expirer, pliez le haut de votre corps vers la droite.

En même temps, levez lentement votre bras gauche de manière à ce qu’il soit en ligne droite avec votre bras droit. Si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez tourner la tête pour regarder votre paume gauche.

Même si vous pouvez garder votre paume droite n’importe où sur la partie inférieure de votre jambe droite, il est préférable que vous puissiez placer votre paume sur le sol. Continuez à respirer normalement.

Après avoir tenu pendant 10 à 20 secondes, soulevez lentement le haut de votre corps et tenez-vous debout dans votre position de départ, les deux bras reposant sur le côté. Répétez les mêmes étapes sur votre côté gauche. Alternez entre chaque jambe, en répétant 3 à 5 fois sur chacune.

Abstenez-vous de faire cet asana si vous avez des maux de tête ou une pression artérielle basse. Si vous souffrez d’hypertension artérielle, regardez vers le bas et si vous avez des problèmes de cou, regardez droit.

33. Adho Mukha Svanasana

Le mot « Adho » signifie « vers le bas », « Mukha » signifie « visage » et « Svana » signifie « chien ». Ainsi, Adho Mukha Svanasana se traduit par Pose de chien tête en bas. Il est nommé ainsi parce qu’il imite la façon dont un chien étire son corps lorsqu’il se penche en avant.

Cet asana allonge la colonne vertébrale et étire les ischio-jambiers. Il tonifie vos mains et vos jambes. Il améliore la circulation sanguine dans tout le corps. Adho Mukha Svanasana agit également sur les muscles abdominaux et améliore la digestion.

Pour faire cet asana, placez-vous d’abord sur vos quatre membres, formant une table. Vous devez maintenant former une structure en V inversé. Pour cela, expirez et poussez vos hanches vers le plafond et redressez vos genoux et vos coudes.

Ajustez la distance entre chacune de vos mains et de vos jambes afin que vous puissiez rester en équilibre et que vos articulations soient détendues. Maintenant, poussez lentement vos mains sur le sol et regardez vers votre nombril. Restez dans cette position pendant 10 à 20 secondes, puis relâchez en commençant par les genoux et les coudes.

Si vous êtes enceinte ou souffrez d’hypertension artérielle, de blessures à l’épaule, du syndrome du canal carpien ou de décollement de la rétine, faites cette pose uniquement sous la supervision de votre professeur de yoga. De plus, si vous avez du mal à vous pencher, utilisez un mur comme support.

Tenez-vous à trois pieds d’un mur, face à lui. Placez vos paumes sur le mur et redressez votre coude. Amenez lentement vos mains au niveau de votre torse, de sorte que vos bras deviennent parallèles au sol.

34. Vrikshasana

Vrikshasana s’appelle Tree Pose en anglais parce que « Vriksh » signifie « arbre ». C’est une pose élégante. Il aide à tonifier vos bras et vos jambes. Il améliore la coordination neuromusculaire. Il renforce également la colonne vertébrale, les épaules et les genoux. Cet asana améliore la santé de vos yeux et de vos oreilles internes, améliorant ainsi votre concentration et votre équilibre.

Pour pratiquer Vrikshasana, tenez-vous droit avec les bras à vos côtés. Continuez à respirer normalement. Pliez lentement le genou droit et placez la plante de votre pied droit haut sur votre cuisse gauche. Regarder droit. Respirez profondément, amenez vos bras au-dessus de votre tête et joignez vos paumes.

Assurez-vous que votre colonne vertébrale reste droite tout le long. Tenez pendant 50 à 60 secondes ou aussi longtemps que vous pouvez garder l’équilibre. Lorsque vous souhaitez relâcher la pose, expirez et ramenez vos bras à vos côtés. Enfin, placez votre pied droit sur le sol. Répétez avec votre pied gauche. Faites 5 de ces répétitions avec chaque jambe.

Si vous souffrez d’hypertension, au lieu de prendre vos bras au-dessus de votre tête, tenez-les devant votre poitrine, puis joignez vos paumes. Si vous avez reçu un diagnostic de migraine ou d’insomnie, vous pouvez manquer cet asana.

35. Bhujangasana

« Bhujanga » est le mot sanskrit pour « cobra ». Bhujangasana ou la pose du cobra essaie de reproduire le capuchon surélevé d’un cobra. Cette pose a de nombreux avantages. Il étire les organes internes améliorant ainsi le fonctionnement des systèmes respiratoire, digestif, urinaire et reproducteur. Ceci, à son tour, améliore le métabolisme. Le Cobra Pose est idéal pour ceux qui veulent perdre du poids. Il aide également à rendre la colonne vertébrale flexible.

Pour pratiquer le Bhujangasana, allongez-vous sur le ventre, les mains sur le côté et assurez-vous que vos jambes sont tendues et que vos orteils se touchent. Amenez maintenant votre main au niveau de vos épaules avec les paumes tournées vers le sol.

Inspirez, placez le poids de votre corps sur vos paumes et cambrez lentement votre cou vers votre dos tout en soulevant le haut de votre corps de vos hanches. Continuez à respirer naturellement. Restez dans la pose pendant environ 15 à 20 secondes. Puis expirez et revenez à la position de départ.

Si vous êtes enceinte ou si vous avez subi des chirurgies abdominales récemment, ne manquez pas Bhujangasana. De plus, si vous souffrez de blessures au dos, de hernie, de maux de tête ou du syndrome du canal carpien, évitez de faire cet asana.

36. Marjariasana & Bitilasana

Marjariasana et Bitilasana constituent une pose de combinaison populaire dans le yoga. Ces deux sont faits l’un après l’autre, en commençant par le Bitilasana et en terminant par le Marjariasana. Marjariasana s’appelle la pose du chat (« Marjari » signifie « chat ») et Bitilasana est appelée la pose de la vache (« Bitil » signifie « vache »).

Ces deux asanas sont des anti-stress. Ils étirent et améliorent également la flexibilité de la moelle épinière. Cela aide à guérir les maux de dos et la sciatique. Les asanas améliorent également la circulation sanguine. Individuellement, la posture de la vache étire les muscles de la poitrine et du cou, tandis que la posture du chat stimule le fonctionnement des organes digestifs. De plus, la pose du chat aide également à réduire la graisse du ventre.

Pour pratiquer cette pose combinée, commencez par plier les genoux et asseyez-vous à quatre pattes, c’est-à-dire à la fois vos mains et vos genoux. Votre dos sera désormais comme un dessus de table. Gardez vos pieds neutres. Assurez-vous que vos poignets sont alignés avec vos épaules et vos genoux sont alignés avec vos hanches.

Respirez profondément. Poussez doucement vos fesses vers le haut. Vous remarquerez que votre abdomen se déplace automatiquement vers le bas et que les muscles de votre poitrine se sentent étirés. Levez les yeux en pliant le cou vers le haut. Restez dans cette position pendant 15 secondes en respirant normalement. Puis expirez et revenez lentement à votre position de départ. C’était Bitilasana.

Pour passer à Marjariasana, expirez et commencez à cambrer le dos. En même temps, pliez votre cou de manière à ce que le menton touche ou presque votre poitrine et détendez les muscles de vos fesses, en laissant de la place pour que votre dos se soulève.

Il devrait ressembler à un chat qui s’étire le dos. Comme dans Bitilasana, restez dans cette pose pendant 15 secondes, en respirant normalement. Puis inspirez et revenez à la position de départ. Répétez les deux mouvements environ 5 ou 6 fois avant de vous arrêter.

Si vous avez une blessure au cou ou au dos, pratiquez ces asanas uniquement après avoir consulté votre médecin et également en présence de votre entraîneur de yoga. Plus précisément, pour ceux qui ont de graves problèmes de cou, gardez votre cou aligné avec votre torse.

37. Malasana (Pose de la guirlande)

Malasana est également connu sous le nom de pose de guirlande. C’est fondamentalement une pose accroupie. Cet asana remet le système digestif sur les rails et améliore le métabolisme. Il réduit la graisse du ventre et tonifie les cuisses. Il étire également le bas du dos, les hanches et l’aine et est bon pour vos chevilles et vos genoux.

Pour faire Malasana, commencez comme vous le feriez en faisant un squat, mais gardez vos pieds l’un près de l’autre. Maintenant, écartez vos cuisses plus large que le torse. Expirez et asseyez-vous lentement en poussant vos fesses vers le sol.

Une fois que vos fesses ont atteint la position la plus basse, ramenez vos bras devant votre poitrine, repliez-les au niveau de vos coudes et joignez vos paumes. Continuez à respirer naturellement. Restez dans la pose pendant 20 à 30 secondes. Puis inspirez et levez-vous lentement. Si vous avez une blessure au bas du dos ou au genou, évitez de faire cet asana.

38. Balasana

Cet asana est également connu sous le nom de pose de l’enfant, car « Bala » se traduit par « enfant » en anglais. Comme il s’agit d’une pose de repos, elle peut être effectuée chaque fois que vous souhaitez vous détendre ou faire une pause entre vos séances.

Balasana est une pose de yoga facile. Cela peut être fait en une à trois minutes. Il aide à réduire le stress et l’anxiété. Comme il étire les épaules, les hanches et la colonne vertébrale, il aide à soulager les maux de dos et les douleurs au cou. En outre, il stimule la digestion et améliore les selles.

Pour pratiquer le balasana, agenouillez-vous sur le sol et asseyez-vous sur vos talons. Dans cette position, assurez-vous que vos gros orteils se touchent. Vos genoux peuvent être rapprochés ou écartés de la largeur des hanches, selon la façon dont vous vous sentez à l’aise.

Respirez profondément. Maintenant, commencez lentement à vous pencher en avant de manière à ce que votre front touche le sol pendant que vous expirez. À ce stade, vous pouvez soit garder vos bras à côté de vous avec les paumes tournées vers le haut, soit vous pouvez étirer vos bras devant vous, en ligne droite avec vos genoux, paumes tournées vers le bas. Restez dans cette position aussi longtemps que vous le souhaitez et continuez à respirer activement.

Pour terminer cet asana, placez vos paumes sous vos épaules et appuyez sur le sol. Inspirez et soulevez lentement le haut de votre corps. Lorsque vous revenez à votre position assise initiale (sur vos talons), expirez. Maintenant, continuez à respirer naturellement et détendez-vous.

Si vous êtes enceinte, avez des blessures au genou ou souffrez de mouvements lâches, vous devriez éviter cet asana. Dans certains cas de problèmes de genoux, vous pouvez demander à votre professeur de yoga d’éventuelles modifications.

Seulement s’ils le permettent, vous pouvez continuer à faire cet asana sous une supervision appropriée.mouvements lâches, vous devriez éviter cet asana. Dans certains cas de problèmes de genoux, vous pouvez demander à votre professeur de yoga d’éventuelles modifications. Seulement s’ils le permettent, vous pouvez continuer à faire cet asana sous une supervision appropriée.

39. Setu Bandhasana

« Setu » signifie « pont » et « Bandha » signifie « verrouiller ». Setu Bandhasana est appelé la pose du pont. Il raffermit les muscles du dos, en particulier au niveau des hanches, et étire également les muscles du cou et de la poitrine. Cela aide à améliorer votre posture globale.

La pratique de cet asana améliore la digestion et la circulation sanguine. Il est également bénéfique pour les personnes diagnostiquées avec la thyroïde, l’ostéoporose, l’asthme, la sinusite, l’insomnie et l’hypertension artérielle.

Pour pratiquer la Bridge Pose, allongez-vous sur le tapis de yoga à plat sur le dos. Pliez vos jambes au niveau des genoux et rapprochez les pieds de vos fesses de manière à ce que les chevilles soient alignées avec vos genoux. Gardez vos pieds écartés de la largeur des hanches. Les bras doivent reposer à côté de vous, les paumes des mains tournées vers le sol.

Maintenant, exercez une pression sur vos épaules, vos bras, vos genoux et vos pieds. Respirez profondément et soulevez lentement votre dos et la partie supérieure de vos jambes (jusqu’à vos genoux) du tapis. Vous remarquerez que sans bouger la tête, votre menton touche votre poitrine. De plus, vos cuisses doivent être parallèles les unes aux autres et vos fesses fermes.

Continuer à respirer. Essayez de pousser le torse plus haut, de sorte que les cuisses deviennent parallèles au sol. Restez dans la posture pendant 50 à 60 secondes. Puis expirez et abaissez lentement votre dos pour sortir de la pose.

Si vous êtes enceinte ou avez des problèmes de dos et des blessures au cou, faites cet asana sous la direction de votre professeur de yoga.

40. Baddha Konasana

Baddha Konasana est connu sous plusieurs noms en anglais. Basé sur la traduction, cela s’appelle la pose d’angle lié car « Baddha » signifie « lié » et « Kona » signifie « angle » en anglais. Elle est également connue sous le nom de pose du papillon, car lorsque vous bougez vos jambes en étant assis dans cette pose, cela ressemble à l’action de battement d’ailes de papillon.

Cet asana est bon pour les systèmes digestif, urinaire et reproducteur. Il améliore la circulation sanguine. Il devrait être pratiqué par les femmes enceintes car il aide à un accouchement sans heurt. Baddha Konasana améliore également la posture. Il étire les genoux et les muscles des cuisses, des hanches et de l’aine. On dit qu’il peut guérir les pieds plats, l’hypertension artérielle et l’asthme.

Pour faire cet asana, asseyez-vous en Dandasana. Ensuite, pliez vos jambes en les pliant au niveau des genoux. Ramenez ensuite vos pieds au centre vers votre aine et touchez la plante des pieds. Tenez fermement les pieds avec vos paumes. Continuez à respirer normalement. Assurez-vous que votre colonne vertébrale est droite.

Maintenant, expirez et abaissez les genoux autant que possible. Commencez à déplacer vos jambes de haut en bas en même temps, ressemblant à l’action de battement d’ailes de papillon. Augmentez lentement la vitesse. Continuez pendant environ 1 à 2 minutes. Puis expirez et redressez vos jambes.

Si vous avez une sciatique, utilisez un oreiller pour vous asseoir et faire cet asana. Ne manquez pas non plus cet asana si vous avez vos règles ou si vous vous blessez au genou.

41. Supta Matsyendrasana

Supta Matsyendrasana s’appelle la pose de torsion en supination ou la pose de torsion inclinable ou la pose de seigneur inclinable du poisson. Le nom de famille provient de Supta Matsyendrasana lui-même car « Supta » signifie « se coucher » et « Matsyendra » était considéré comme le Seigneur des Poissons.

La pratique de cet asana rend la colonne vertébrale plus flexible. Il étire les épaules, la poitrine, les hanches et les muscles du dos. Il tonifie également vos bras et vos hanches et aide à améliorer la digestion.

Supta Matsyendrasana se fait séparément sur les côtés gauche et droit. Pour vous entraîner, commencez par votre côté droit. Allongez-vous avec le dos sur le tapis. Expirez et étendez lentement vos bras. Placez-les de chaque côté en formant une ligne droite avec vos épaules, les paumes tournées vers le sol. Inspirez, soulevez votre jambe droite et pliez-la au niveau du genou. Expirez et tournez la hanche de manière à ce que votre genou droit plié croise votre cuisse gauche. Regardez à votre droite, en vous concentrant sur votre paume droite.

Continuez à respirer normalement. À chaque expiration, tournez légèrement plus vos hanches et appuyez sur le genou gauche pour qu’il se rapproche du sol. Pour plus de soutien, vous pouvez également utiliser votre paume gauche pour appuyer sur votre genou gauche, tant que vous vous sentez à l’aise. Faites cela pendant 20 à 30 secondes et revenez à la position de départ. Répétez ensuite avec votre jambe gauche.

Si vous êtes enceinte, vous pouvez utiliser un oreiller entre vos jambes. Aussi, évitez de faire cet asana si vous avez des problèmes de bas du dos.

42. Savasana

« Sava » est le sanskrit pour « cadavre », donc Savasana est également connu sous le nom de Pose du cadavre. Il est obligatoire de pratiquer cette pose à la fin de chaque routine de yoga.

Savasana calme votre corps et votre esprit et libère tout type de stress. C’est comme une méditation, mais en s’allongeant. Il améliore la mémoire et le pouvoir de concentration. Savasana normalise également la pression artérielle. Après un entraînement rigoureux, il aide à restaurer vos niveaux d’énergie.

Vous pouvez également pratiquer Savasana chaque fois que vous vous sentez fatigué. Si vous avez un emploi du temps chargé, le pratiquer pendant seulement 2 à 3 minutes vous aidera à retourner au travail en vous sentant rafraîchi.

Pour faire cet asana, allongez-vous à plat sur votre tapis de yoga. Gardez les yeux fermés. Relachez vos jambes et gardez une certaine distance entre elles. Posez vos mains à côté de vous, les paumes tournées vers le plafond. Prenez de longues et profondes respirations et concentrez-vous sur vous-même pour le moment.

Concentrez-vous sur chaque partie de votre corps. Reposez-vous ainsi pendant environ 10 à 15 minutes. Ensuite, roulez sur votre gauche et asseyez-vous lentement. Inspirez et expirez encore quelques fois et ouvrez enfin les yeux.

Si vous êtes enceinte, placez un traversin sous votre poitrine et votre tête pour plus de confort. Si vos ischio-jambiers ou le bas du dos sont tendus, placez un traversin ou des couvertures sous vos genoux.

Dissiper les idées fausses

Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des idées fausses les plus courantes associées au yoga. Lisez la suite pour connaître la vérité.

43. La flexibilité est essentielle dans le yoga

Une seule forme de flexibilité est importante dans le yoga, et c’est la flexibilité mentale. Votre souplesse physique est secondaire.

Les gens se joignent au yoga pour devenir flexibles et forts. Alors, comment être flexible peut-il être une condition préalable ? Pense-y de cette façon. Imaginez votre destination de rêve. Pour atteindre cet endroit, vous devrez monter à bord d’un moyen de transport. Ici, la flexibilité est cette « destination de rêve », tandis que le yoga est votre moyen de transport.

Au lieu d’être une condition préalable, la flexibilité est en fait le résultat final. Ainsi, même si vous êtes aussi raide qu’une machine, le yoga vous acceptera toujours et vous rendra flexible. Non seulement cela, le yoga fera également de vous un individu sain et équilibré.

44. Le yoga est réservé aux personnes maigres

Tout comme la flexibilité, votre poids est également secondaire dans le yoga.

Des styles de yoga spécifiques comme le Vinyasa Yoga, le Hot Yoga, l’Ashtanga Yoga sont parfaits pour perdre du poids. En pratiquant le yoga régulièrement, toutes ces poches de graisse dans votre corps commenceront lentement à se réduire et vos muscles se tonifieront.

45. Le yoga pendant les règles est un grand non-non

Vous pouvez continuer à pratiquer le yoga pendant vos règles. Cela réduira les crampes menstruelles et détendra votre esprit. Le seul type de poses que vous devriez éviter sont les inversions. Les autres poses restantes sont très bien, tant que vous vous sentez à l’aise de les faire.

​​46. Le yoga est réservé aux plus jeunes

C’est une idée fausse qui prévaut parmi la génération plus âgée. Ils pensent que leur mobilité réduite associée à leurs maladies telles que les problèmes cardiaques, l’arthrite, les problèmes de genoux, les rendent impropres au yoga.

Mais c’est complètement illusoire. Le yoga a des modifications pour chaque pose en fonction des besoins du participant. Il permet l’utilisation de sangles, d’oreillers, de couvertures, de blocs, de traversins, etc. pour soutenir le corps en cas de besoin. De plus, les instructeurs de yoga sont des professionnels qualifiés qui vous guident à chaque étape du yoga avec patience. Avec toutes ces options, le yoga est également accessible aux personnes âgées.

47. Vous devrez changer vos habitudes alimentaires

Certaines personnes pensent que si elles commencent à faire du yoga, elles devront devenir végétariennes et/ou renoncer à l’alcool et à la malbouffe. Ceci est également trompeur. Le yoga n’impose pas de telles restrictions.

Adopter le véganisme ou arrêter l’alcool et la malbouffe est un choix personnel. Vous pouvez continuer à faire du yoga avec vos habitudes alimentaires actuelles.

48. Les professeurs de yoga sont des conseillers en santé

Les professeurs de yoga possèdent sûrement des connaissances précieuses sur l’anatomie humaine, mais leurs références sont très différentes de celles d’un médecin certifié ou d’un conseiller en santé.

Donc, la prochaine fois que vous avez des doutes concernant votre alimentation ou vos suppléments de santé ou toute blessure, consultez d’abord votre médecin. Selon les conseils de votre médecin, demandez à votre instructeur de yoga de modifier votre routine de yoga.

49. Le yoga est réservé aux riches

Même s’il existe des studios de yoga qui facturent par cours, il existe également des studios qui proposent des forfaits à prix réduit. Ces forfaits ont généralement 6 à 10 cours selon le style de yoga et sont relativement moins chers.

Au lieu de facturer un prix fixe, certains studios acceptent également les dons. En dehors de cela, il existe des centres communautaires qui organisent des cours de yoga. Si aucune de ces méthodes ne fonctionne pour vous, une autre façon de commencer le yoga consiste à apprendre via des vidéos en ligne et des sites Web de yoga, qui fournissent des informations gratuites mais utiles.

50. Le yoga n’est qu’un exercice doux

Le yoga a plusieurs styles. Alors que certains d’entre eux sont doux et méditatifs, d’autres impliquent des séances d’entraînement rigoureuses qui peuvent vous laisser rougir et transpirer. Ces styles comme l’Ashtanga Yoga, le Hot Yoga ou le Vinyasa Yoga sont physiquement exigeants et demandent de l’endurance et de la force.

Le yoga ouvre la porte à toutes sortes de possibilités. Quels que soient votre sexe, votre âge, votre profession et votre niveau de forme physique, vous pouvez plonger dans les merveilles du yoga. Ayez confiance en vous, faites le pas de la foi et commencez à pratiquer.